Quelques témoignages CS First

Dipty Chander s’attache à promouvoir les métiers du numérique, et plus particulièrement la programmation, auprès de tous les publics.

Dipty Chander s’attache à promouvoir les métiers du numérique, et plus particulièrement la programmation, auprès de tous les publics.

Dôtée d’un diplôme d’ingénieur, Dipty Chander est développeuse. Elle est aussi présidente de l’association E-mma, une association créée par son école, Epitech, et dont l’objectif est de promouvoir la mixité dans les métiers du numérique.

? Quel est l’objectif de l’association que vous présidez?

Rendre la programmation accessible à tous… et à toutes ! Je travaille depuis 4 ans sur la promotion des métiers du numérique. Au quotidien, j’interviens auprès de tous les publics, et plus précisément auprès des jeunes filles et des femmes. Je tiens à leur montrer, par mon expérience, que les femmes ont aussi leur place dans ce secteur.

CS First est un outil facile à prendre en mains. Les vidéos d'accompagnement rassurent et mettent nos élèves en confiance, notamment les filles qui, au départ, ont parfois quelques préjugés et pensent que l’informatique, ça n’est pas pour elles. Dipty, développeuse et présidente de l’association E-mma

? Qu’est-ce qu’apporte la programmation au quotidien, dans la vie de ceux qui la pratiquent?

C’est une discipline qui permet de révéler ses talents et qui aide à s’engager en tant que citoyen. J'observe chaque jour, au cours de mes interventions, que les exercices de programmation permettent de développer diverses compétences et qualités utiles au quotidien comme la logique, la curiosité et la ténacité. Pour moi, pouvoir créer des choses à travers la technologie, des choses qui vont impacter le monde, me permet de me sentir utile tout en contribuant chaque jour à l'amélioration de la planète.

? Qu’est-ce qui vous plaît dans le dispositif CS First?

CS First est un outil facile à prendre en mains. Les vidéos d'accompagnement rassurent et mettent nos élèves en confiance, notamment les filles qui, au départ, ont parfois quelques préjugés et pensent que l’informatique, ça n’est pas pour elles. J’apprécie particulièrement le parcours pédagogique. Les vidéos présentées au début des activités aident les enfants à bien comprendre la logique à suivre. Avec nos jeunes stagiaires, nous démarrons généralement avec le jeu de labyrinthe pour prendre connaissance de l'outil avant de passer à des activités plus complexes. Avec mes collègues coachs, nous constatons que CS First plaît aussi bien aux adultes qu’aux enfants, qui prennent du plaisir à imaginer et créer le jeu de leur rêve. CS First développe chez eux une certaine envie d'aller plus loin dans l'apprentissage de la programmation.

? Quels développements imaginez-vous pour la suite?

Au-delà de l’outil technologique et de son objectif premier qu’est l’initiation à la programmation, je pense qu’il serait intéressant de créer des exercices en rapport avec le contenu pédagogique enseigné à l’école, pour aider les enfants à comprendre certaines notions du programme scolaire tout en s’amusant, et permettre par la même occasion aux enseignants de disposer d’une vision globale sur le travail de chacun de ses élèves.

Quelques témoignages CS First

Découvrez comment d'autres enseignants introduisent l'informatique dans leurs classes.

Enseignant au collège, Christophe Noullez voit CS First comme un excellent outil pour développer la créativité et l’autonomie

Découvrez l'histoire de Christophe

Dipty Chander s’attache à promouvoir les métiers du numérique, et plus particulièrement la programmation, auprès de tous les publics.

Découvrez l'histoire de Dipty

Lancez-vous dans l'enseignement de l'informatique

Connectez-vous à votre tableau de bord pour consulter l'avancement des étudiants, enregistrer leurs devoirs et planifier vos cours.

Commencer